• Etreintes..

    Etreintes..

     

    Les amours amphibiennes battent leur plein, c’est le moment d’aller glisser des micros indiscrets sous l’eau ! Entre les cris du mâle solitaire, ceux destinés à détromper un autre qui tente une approche mal venue et les cris (d’extase ?) émanant de l’entremêlement toujours spectaculaire des corps autour d’une pauvre femelle (qui y laisse parfois sa vie), leur variété est plus grande qu’on ne croit pour cette espèce.

    L’enregistrement peut être qualifié de semi-subaquatique car une partie des sons aériens est malgré tout captée. Bon, cela doit tout de même illustrer ce qu’on entendrait avec la tête sous l’eau… Et vous n’aurez qu’une version mono car un des deux micros, mal protégé, a pris l’eau ! Il a remarché après séchage, coup de chance.

    Dép. 62, 26.3.10

    Behringer C4, Zoom H4


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :